La société de vin australienne BFB mise sur l’éducation jusqu’au-boutiste du consommateur et utilise l’étiquette pour l’informer au détail près sur la qualité de son produit.
Le cépage, la texture de la peau de raisin, la température idéale pour le vin, le nombre de jours de fermentation…
Une initiative intéressante quand on sait que les vrais amateurs de vin sont rares, et que la transparence est bien perçue par l’éco-consommateur, qui veut toujours en savoir plus sur l’histoire et le contenu de son produit.

La société de vin australienne BFB mise sur l’éducation jusqu’au-boutiste du consommateur et utilise l’étiquette pour l’informer au détail près sur la qualité de son produit.

Le cépage, la texture de la peau de raisin, la température idéale pour le vin, le nombre de jours de fermentation…

Une initiative intéressante quand on sait que les vrais amateurs de vin sont rares, et que la transparence est bien perçue par l’éco-consommateur, qui veut toujours en savoir plus sur l’histoire et le contenu de son produit.

Tweet
  1. chocolateandcuriosity posted this